La coloration au henné est sujette à de nombreuses idées reçues. En effet, selon certains, elle aurait un pouvoir colorant bien trop prononcé. D’autres lui attribuent une odeur trop forte tandis que pour d’autres encore, elle n’est plus à la mode. À ce jour, ce style revient sur le devant de la scène et tend même à s’imposer pour le résultat parfaitement naturel qui en découle. Quelles sont les informations à connaitre sur la coloration au henné ?

Pour choisir la poudre de henné

Le véritable henné est parfaitement naturel. Cependant, certains hennés se composent de sodium picramate même lorsque la boîte les contenant mentionne leur caractère bio. Ces sels métalliques qui se retrouvent dans certains hennés naturels accentuent en fait la couleur et permettent alors au henné de mieux se fixer sur la chevelure. Toutefois, leurs effets sont similaires à ceux des colorants chimiques et de ce fait, ils sont susceptibles d’abîmer le cuir chevelu. En fonction du rendu souhaité et de la couleur de cheveux existante, il est possible d’user de poudres naturelles colorantes qui seront à mélanger à la poudre de henné. Une personne à la chevelure de couleur châtain clair pourra user du henné d’Égypte pour obtenir un roux foncé. Quoi qu’il en soit, ceux qui n’affectionnent pas les composants chimiques ne devraient pas opter pour le henné qui n’est pas naturel. Pour plus d’informations sur le sujet, il est conseillé de se rendre sur centifoliabio.fr/

Les avantages de la coloration au henné

Le premier avantage d’un soin colorant au henné est la beauté qu’il confère. Effectivement, ce produit donne une belle coloration auburn en plus d’apporter du volume et de la brillance à la chevelure. Par ailleurs, ce produit a aussi l’avantage de protéger les cheveux en y déposant une gaine protectrice. Ainsi, le henné répare une chevelure fragilisée.

Le henné est encore un produit colorant antipelliculaire. Certes, des investigations menées en pharmacie ont démontré les vertus antifongiques de ce produit. Il est capable de tuer les mycoses et les champignons. Le henné est aussi astringent, car il resserre les pores. De ce fait, la peau se dessèche moins rapidement.

Ce produit peut encore être appliqué sur des cheveux secs ou gras. En effet, ceux et celles qui l’utilisent ont remarqué son effet rééquilibrant. Les cheveux sont alors moins cassants et ne sont plus ternes non plus. Quant aux cheveux gras, ils ne produisent plus autant de sébum.

Quelles contre-indications ?

Le henné n’est pas compatible aux projets de coloration permanente ou chimique. Il est parfois mal toléré par les cheveux abîmés et fragiles. Une coupe de cheveux peut permettre aux cheveux de retrouver leur santé. Normalement, personne n’est allergique au henné. Toutefois, force est de constater qu’il ne s’agit pas non plus d’une plante neutre. Ainsi, les personnes très allergiques feraient bien mieux de s’en méfier.

Le henné est une plante destinée à plusieurs usages. En effet, il peut être utilisé pour la coloration des cheveux tout comme pour décorer certaines parties du corps : en général les mains, les bras et les pieds au moyen de tatouages finement dessinés. Le henné est également utilisé à des fins thérapeutiques pour ses qualités purificatrices et astringentes.

Le tatouage au henné, ou Mehndi, est un tatouage provisoire qui trouve ses origines en orient où il fait partie de la culture festive depuis des millénaires où la tradition du tatouage au henné était également chargée de symbolique religieuse. On le retrouve souvent dans de très nombreux pays en commençant par les pays du Maghreb jusqu’à l’Asie, notamment en Inde et au Pakistan. Selon les cultures, l’usage du henné est légèrement différent : coloration des ongles, du visage, des bras, des mains, des pieds, etc. Le point commun de chacun des pays qui utilise le henné est l’usage esthétique qu’il en fait.

Les femmes s’ornent de tatouages en henné pour les diverses occasions spéciales de la vie : baptêmes, anniversaires, fiançailles, mariages et bien d’autres. Ces tatoos sont considérés comme de vrais ornements au même titre que les bijoux en occident. Ils sont utilisés comme de véritables accessoires de beauté. Les motifs qui sont dessinés à même la peau sont choisis parmi des milliers de modèles selon l’humeur et l’envie de la femme qui les porte.

De plus en plus, la technique du Mehndi attire de nombreuses femmes par-delà les frontières du Maghreb. La tradition a dépassé les frontières culturelles et religieuses et est devenu une technique de mode incontournable. Le tatouage au henné, très bonne alternative au tatouage permanent, permet de bénéficier d’un superbe tatouage sans les inconvénients du tatouage permanent. En effet, le tatouage au henné a une durée de vie qui va jusqu’à plusieurs semaines. La femme peut donc changer de tatoo au gré de ses envies et des occasions. Grâce à la technique du Mehndi, la femme peut s’offrir le plaisir du tatouage sans les contraintes.

Les beaux dessins de tatouages ​​au henné peuvent être vu partout dans le monde dans de nombreuses formes et de tailles différentes, reflétant la culture et les intérêts de chaque individu qui choisit de décorer leur corps avec un tatouage au henna.

Le henné (hennâ en arabe) se reconnaît par des feuilles, d’un vert très profond. C’est un arbuste nommé en latin lawsonia inermis. Il pousse dans les régions les plus arides, en Asie du Sud-Est, au Moyen-Orient, en Afrique. Ses feuilles sont utilisées pour la base du Mehndi, désignant l’art traditionnel du henné sur la peau. Les feuilles sont recueillies soigneusement, séchées puis broyées en fine poudre. C’est la base du tatouage temporaire.

Le henné n’a aucune valeur religieuse, il est porté traditionnellement dans 60 pays et par 6 grandes religions. Il est toujours pratiqué par des cultures juives, musulmanes, hindoues, chrétiennes… Mais dans certaines traditions africaines et orientales, le henné permet d’apporter la chance ou de repousser le mauvais oeil. En Inde, il symbolise la fécondité, la prospérité et l’amour, raison pour laquelle il fait partie intégrante du mariage. Selon la tradition, plus il est foncé, plus l’amour sera fort. Il est porté sur les cheveux, les pieds ou les mains.

Le henné sur les mains ou les pieds est extrêmement populaire. Cela consiste à s’appliquer une pâte de henné sur la couche supérieure de la peau. Après une pause de quelques heures, la couche supérieure du tatouage se décolle révélant le tatouage. La résistance d’un tatouage varie entre deux en quatre semaines. Le dessin du henné sur les mains et souvent très symbolique et très complexe. La pratique la plus courante et la plus connue du henné sur les mains et sur les pieds et le henné lors du mariage.

Le tatouage sur les mains bien qu’au départ traditionnel est devenu une pratique plus courante, pour une fête, une soirée afin de se mettre en valeur. Les motifs ne sont plus forcément les motifs traditionnels des Tamouls, des hindous ou des musulmans mais peuvent être des motifs celtes, tribaux, contemporains …. Chacun peut y trouver son bonheur! Il s’agit aujourd’hui d’un bijou de peau, qui autant pour le henné de mains que de pieds peut se porter avec strass et paillettes.

Le henné est un colorant naturel utilisé pour teindre différents textiles mais aussi pour colorer les cheveux ou le corps. Celui-ci provient d’un arbrisseau principalement présent au Maghreb sur lequel on prélève les feuilles afin de les faire sécher. Par la suite, la poudre obtenue est mélangée à de l’eau afin que l’on puisse l’appliquer correctement.

Le henné est principalement utilisé lors d’un mariage d’origine musulman. En effet, les futurs mariés se font « tatouer » les mains au henné sept jours avant la date du mariage religieux. Le henné à comme fonction, selon la tradition, d’éloigner le mauvais œil tout en portant chance aux futurs époux. Au Maroc, le henna est très utilisé par les femmes car c’est aussi un moyen de séduction. Les tatouages au henna durent environ quelques semaines et c’est pour cela qu’on les considère comme des tatouages temporaires.

Le henné s’applique généralement sur les mains ou les pieds car ce sont les seules parties du corps qui possèdent assez de chair pour que le tatouage dure plus longtemps. De nos jours, de nombreuses femmes utilisent le henna pour se colorer les cheveux et, au Maroc, c’est le seul type de coloration autorisée. Par ailleurs, ce colorant naturel n’a aucun impact sur la peau et le henné est de plus en plus utilisé en occident pour réaliser des tatouages. En effet, cette teinture ocre permet de réaliser différents dessins qui s’estomperont au fil du temps ce qui n’est pas le cas d’un tatouage classique.

Cependant, le henné marocain reste une tradition propre à la religion musulmane et c’est pour cela que lors d’un mariage traditionnel les époux ont obligatoirement les mains parées de ce colorant. Par ailleurs, le henné doit être appliqué par une seule et unique personne que l’on appelle une nackacha. Aucune autre personne n’est autorisée à « peindre » les mains des mariés au henna à part elle. Le henné marocain est donc synonyme de religion et de traditions qui existent depuis plusieurs décennies et qui persistent toujours à l’heure actuelle.

Qu’est ce que le henné (henna)

Le Henné est une plante à fleurs utilisées depuis l’antiquité pour teindre la peau, les cheveux, les ongles, le cuir et la laine.

Le henné est un arbuste appelé également Lawsonia inermis, développant des feuilles vertes et des fleurs blanches très odorantes, supportant un climat subtropical.
La graine de ce dernier est noire

C’est la poudre jaune orange, obtenue après le séchage de ses feuilles qui permet d’en faire une teinture.

Les fleurs du lawsonia inermis, quant à elles, ont des vertus médicinales et peuvent être employées non seulement pour ses propriétés antiseptiques et astringentes, mais également dans bien d’autres thérapies

Le henné trouve ses origines dans les pays asiatiques tels que l’Iran, la Chine, en Perse etc.

D’autres pays africains en font aussi la culture, et parmi eux, nous citerons, le Sénégal, le Maghreb et d’autres, mais c’est le Maroc, dans sa région d’EI Jadida, qui en détient la plus importante.

Le henné a fait son apparition très tôt en Inde où les hindous et les musulmans en font toujours usage.
Le henné ne date pas d’aujourd’hui, puisque des études faites sur les cheveux de la momie du grand Ramsès II ont révélé que sa chevelure et certaines parties de son corps étaient teintes avec cette substance colorante cuivrée.

Des motifs décoratifs, représentant la sexualité féminine, la fertilité etc., datant de trois à quatre mille ans avant Jésus christ ont été découverts dans l’archipel des Cyclades.

Cette dernière n’est pas la seule à révéler l’usage du henné dans les civilisations antiques puisque d’autres lieux ont été découverts.

Certaines traditions, datant même d’il y a neuf mille ans, sont encore respectées de nos jours, et il est courant de voir les femmes se parer de magnifiques graphismes sur les mains, sur les pieds, ou se colorer les cheveux à l’aide du henné.

La minutie des dessins prouve le talent artistique que ces dames de l’époque antique possédaient.

même si les origines du henné sont lointaines, la qualité de sa poudre et les vertus de ses fleurs sont encore bien présentes à notre époque.

Cette plante est très largement distribuée dans les eaux tropicales de la planète, subtropical, et aussi, régions semi-arides que son origine n’est pas claire.

Le henné est un grand arbuste ou un petit arbre de 20 pieds de hauteur. Ses branches sont glabres colonne pointe. Les fleurs ont quatre sépales, un tube du calice de 2 mm à 3 lobes répartis mm. Les pétales sont ovate, avec des étamines blanches ou rouges insérées par paires sur le bord du tube du calice. Les fruits sont de petites capsules brunâtres, 32-49 graines par fruit, ouverture irrégulière en quatre divisions.

Le henné est utilisé dans les rituel, cérémonies et célébrations pendant pendant de nombreux siècles en Inde, au Maroc et au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Utilisé pour l’art du corps et pour la teinture de cheveux depuis l’Age du Bronze. Le nom a son origine henna dans le nom de l’arabe pour la plante.

Le henné noir est utilisé pour le tatouage temporaire de la peau ou pour la coloration des cheveux. Côté coiffure, il est spécifique pour colorer et raviver la couleur des cheveux bruns naturels. Il donne d’intenses reflets. Le résultat escompté dépendra de la couleur d’origine de la chevelure. Si votre chevelure est noire, vous obtiendrez des reflets bleu nuit. Si vous êtes châtain foncé, le rendu de la coloration sera brun voire brun-vert. Attention, il est déconseillé sur des cheveux châtain clair où le résultat tire sur le vert! En outre, il faut impérativement attendre au moins 6 mois avant d’appliquer du henné noir si vous avez les cheveux colorés, décolorés, ou défrisés.

Outre le pouvoir colorant, le henné possède des vertus de soin du cheveu (souplesse, brillance). Mais le henné noir peut parfois présenter des dangers selon sa composition. En effet, le henné noir n’existe pas tel quel à l’état naturel. En effet, des produits toxiques peuvent être ajoutés pour donner une couleur foncée. Un produit chimique appelé Paraphénylène diamine ou PPD est souvent mélangé à sa préparation. Cette substance hautement allergène parfois appelée « diluant » peut provoquer de graves réactions allergiques, très rapidement ou dans les 15 jours après son application.

Un tatouage avec ce produit peut provoquer une dermatite de contact caractérisée par l’apparition locale de pustules, de vésicules et de démangeaisons plus ou moins sévères. Des eczemas ont été signalés ou l’apparition de boursouflures de la peau correspondant au motif tracé au henné. Une sensibilisation à vie est tout à fait possible. Des cas rares d’aggravation de l’état général ont même été rapportés.

A ce jour, aucune règlementation stricte ne protège les consommateurs.
Pour une coloration sans risque il est possible de mélanger du henné naturel avec de l’indigo, plante que l’on peut trouver sous forme de poudre. L’indigofera tinctoria permet d’obtenir une jolie teinte noire naturelle et sans danger pour la santé.

Photos de complications suite à application de henné noir chimique :

henné noir chimique

Le Henné 100% naturel n’est pas noir. Si quelqu’un vous offre quelque chose appelé « henné noir », ce n’est PAS du henna.

Le colorant noir utilisé est probablement de la paraphénylènediamine, aussi connu comme le PPD, et qui peut etre très dangereux pour la santé.

La PPD, ou la paraphénylènediamine est un colorant de charbon snythetic qui provoque des réactions graves chez certaines personnes.
Si vous avez un tatouage au henné noir et qu’il commence à vous démanger, alors aller voir un médecin! IMMEDIATEMENT!

Le henna mélangé à l’indigo peut donner une couleur noire. L’Indigofera (indigo) est une plante à fleurs qui est largement utilisé pour les teintures capillaires. C’est une poudre vert / bleu. Dans l’ancien temps cela servait à colorer les jeans en bleu.

Les propriétés colorantes du henné sont dus à la lawsone, un composé organique produit par une plante qui vient d’arabie (Lawsonia Inermis). LA Lawsone est principalement concentrée dans les feuilles, en particulier dans les pétioles des feuilles.

La Lawsone contenu dans les feuilles est corrélée négativement avec le nombre de graines dans les fruits

Le henna naturel sera toujours dans la gamme de couleur orange, rouge ou brun, cependant, la nuance exacte peut varier.

Le henné est une plante utilisée depuis l’Antiquité pour teindre la peau, les cheveux et les ongles. Ce nom est aussi utilisé pour désigner la teinture dérivée de cette plante ainsi que l’art des tatouages temporaires grâce à ce colorant. La plante est originaire d’Afrique, d’Asie du Sud et d’Océanie du Nord.

Depuis l’âge de bronze, on trouve le henné comme colorant, par exemple pour les cheveux dans l’Empire Romain. Traditionnellement, il est utilisé lors de divers rituels, festivals et célébrations en Inde, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le henné noir, contenant souvent des produits dangereux pour la santé, peut aussi être coloré avec de l’indigo, ce qui donne une teinte noire naturelle et donc sans aucun risque.

Dans les pays arabo-musulmans, le henné sert pour faire des tatouages provisoires, sur les mains ou les pieds. Ces tatouages sont peints lors des mariages, des naissances ou des grandes fêtes. Dans ces pays, il est considéré comme porteur de bénédictions et appliqué pour la chance, la joie ou la beauté.

La coloration au henné est bien moins agressive pour les cheveux que les colorations chimiques. En effet, elle est totalement naturel, sans aucun produit qui abime les écailles. Lors d’une coloration au henné, la couleur tient bien plus longtemps en raison de la manière dont elle colore le cheveu. La couleur enveloppe le cheveu, tel une peinture puis le henné gaine la chevelure, la protégeant. Cela emprisonne la couleur et la rend bien plus profonde que lors d’une coloration chimique. C’est aussi pour cela qu’une coloration sur henné, si elle est chimique, ne prendra pas. Elle se contentera de glisser sur les écailles, sans pénétrer dessous. Il est conseillé d’attendre au moins 6 mois après l’utilisation du henné pour se servir d’une coloration chimique. La coloration au henné s’estompera petit à petit, sans que la couleur ne risque de virer. Le henné permet différents tons, de l’auburn au noir en passant par un bordeaux foncé ou un marron. Néanmoins, sur les cheveux foncés, le henné se contentera de donner des reflets, sans colorer. Lors d’une coloration au henné, plus le temps de pose est long, plus la couleur est intense. La pose peut aller jusqu’à cinq heures.

Le henné est utilisé pour colorer les mains et les pieds dans les pays arabos-musulmans. Certaines femmes teignent aussi leurs ongles, la tradition voulant que cela serve à différencier les mains des hommes et celles des femmes.

Le henné neutre n’est pas réellement du henné mais une autre plante. Il sert à soigner les cheveux, il apporte de la brillance et de la tenue. Il sert aussi à purifier le cuir chevelu pour enlever l’excès de sébum qui fait les cheveux gras. Le henné diminue également les pellicules et les irritations.

Utilisé depuis longtemps dans les rites du Moyen Orient, le henné est d’origine végétale, donc naturel et source de beauté.
Le henné neutre provient de la feuille de Cassia obovata ou Cassia italica, plante issue d’Inde, du Sahara ou d’Egypte. La feuille est réduite en poudre et mélangée à de l’eau, huile, décoction ou autres ingrédients comme le yaourt, les épices, le vinaigre de cidre, le thé…Tout dépend de l’effet désiré.

Le henné neutre ne teinte pas et peut être utilisé pour le soin des cheveux et des ongles.

Les masques capillaires au henné neutre permettent de lutter contre l’excès de sébum du cuir chevelu en le rééquilibrant, donc de diminuer les démangeaisons et les pellicules, sans dessécher pour autant la chevelure. Le henné apporte également brillance, force et volume et convient particulièrement aux cheveux fins, ternes et fatigués. Il a aussi la particularité de gainer les cheveux et leur assure ainsi une protection contre les agressions de toutes sortes: expositions au soleil, eau de mer, séchages fréquents, fers à lisser… Il est conseillé de laisser agir le produit de 30 minutes à 1h selon l’intensité du traitement souhaitée.

Il peut aussi être appliqué comme avant ou après shampooing, ou être intégré directement au shampooing.
Le henné neutre peut même se substituer aux traitements anti-poux, évitant ainsi l’utilisation de produits irritants et toxiques.

Par ailleurs, cette substance naturelle présente des propriétés fortifiantes pour les ongles. Une demi-cuillérée à café de henné neutre dans une demi-tasse d’eau chaude constitue un soin efficace pour améliorer l’état des ongles fragilisés. On applique alors directement le mélange sur les ongles à l’aide d’un coton et on laisse sécher. L’opération doit être renouvelée deux ou trois fois. On conseille la fréquence de ce soin jusqu’à trois fois par semaine pour obtenir les meilleurs résultats.

Plan du site